L’immigration clandestine

Mouvement démographique régi par des règles bien strictes établies par un État, une région ou une collectivité, l’immigration est le changement de lieu de vie d’une personne, d’une famille ou d’un groupe. Elle est clandestine lorsqu’elle n’est pas conforme à la loi qui la régit le pays que la personne quitte ou celui où elle va. Comme ce mouvement ne correspond pas aux normes préétablies par le pays d’accueil ni celles des pays d’origine, l’immigration est alors illégale, irrégulière ou clandestine pour les pays européens.

Actuellement, on parle beaucoup d’immigration clandestine, mais les raisons qui poussent les gens à cette pratique demeurent aussi légitimes qu’importantes.

Principales causes

En effet, l’une des principales causes de la migration clandestine est le conflit qui règne dans leur pays d’origine. Cherchant à tout prix un moyen de fuir la violence, la persécution, la dictature ou la tuerie qui règnent dans leur pays, les migrants décident de partir vers ceux de l’Europe afin d’y trouver la tranquillité, l’ordre, la stabilité, bref une condition de vie souhaitable et une espérance de vie meilleure. C’est le cas d’ailleurs des migrants venus du Cameroun, du Burkina Faso, de la Centrafrique… pays où règnent l’instabilité politique et la guerre. Même cas pour les migrants d’Afrique subsaharienne où la guerre civile persiste et cause des milliers de décès. Ce cas d’immigration est la cause la plus comprise de tous les pays du monde faisant en sorte que des États aient été désignés et/ou aient obtenu l’accord et le soutien d’autres États pour accueillir ces « réfugiés de guerre ».

La seconde raison qui pousse les migrants à quitter leur terre natale relève de l’économie faible de leur pays d’origine. En effet, attirés par la puissance économique des pays de l’Europe dont la France, la Tunisie et l’Allemagne, les migrants sont lassés de la misère causée par le faible pouvoir d’achat, le chômage, le faible taux d’éducation… qu’ils ont rencontré et vécue. Ainsi, malgré les risques (perdre la vie, se faire attraper et expulser par les autorités…) les jeunes espèrent une meilleure condition de vie, une possibilité d’effectuer de hautes études, un travail décent… en Europe.

Entre les maladies ravageuses (le sida, l’Ebola, la peste…) et les famines répétitives, les jeunes des pays d’Afrique sont désespérés des inégalités sociales, économiques, sanitaires et climatiques auxquelles ils tentent de s’échapper au prix de leur vie.

En effet, il est temps que tout un chacun prenne conscience que chaque être humain mérite de vivre dans un monde plus juste, plus prospère et donc plus constant.

 

More from Suzanne Freeman

Le droit de préemption

Droit conféré par la loi pour l’acquisition d’un bien, le droit de...
Read More