Le patron et le salarié

L’accès à l’emploi résulte de la volonté mutuelle de l’employeur et du travailleur. Il se traduit par la conclusion du contrat de travail entre les deux parties. Mais avant tout, savez-vous à quel moment dit-on que le contrat est légalement conclu ?

Comment conclure un contrat de travail ?

L’émission du pacte se passe normalement entre l’employeur et le travailleur. En général, le contrat de travail est un contrat d’adhésion. Comme tout contrat, celui-ci doit respecter certaines conditions de validité. L’accord de volontés des parties est nécessaire pour la conclusion du contrat. Le droit positif dispose que le consentement de chacun des contractants doit être donné librement. C’est un acte personnel qui se manifeste de façon expresse. Cependant, il peut arriver que le consentement soit donné tacitement. C’est le cas d’un contrat de travail à durée déterminée qui se poursuit malgré l’arrivée du terme. L’important c’est qu’il doit être exempt de vice. Le contrat est légitimement déclaré nul lorsqu’on constate qu’une erreur ou une violence a amené l’une des parties à conclure.

Le chef d’entreprise

L’employeur occupe une place de force à l’égard du travailleur. Il lui appartient de fixer à l’avance les règles à suivre dans la société. Le salarié n’a qu’à les accepter ou les refuser en bloc. Le critère essentiel du contrat de travail est la subordination juridique du salarié à l’employeur. Ce dernier qui est le détenteur du pouvoir de gestion et du pouvoir disciplinaire. Le chef d’entreprise dispose d’une liberté de gestion surtout en termes de personnel. Il a la faculté d’engager de nouveaux salariés, mais il a aussi le droit de licencier ceux qui ont déjà un poste. C’est lui qui établit les règlements intérieurs. Personne ne pourra lui imposer une décision. Néanmoins, le pouvoir de l’employeur connaît des limites. Ces limites sont prescrites dans le code de travail en vigueur.

Les obligations du salarié

Dès que le contrat s’est légalement formé, les droits et les obligations établis dans le pacte encourent. Chaque partie est tenue d’accomplir leurs engagements. Mais quelles sont réellement les obligations du salarié envers son employeur ? D’après le législateur, le salarié s’engage à exécuter les prestations de travail prévues dans ledit contrat. Cette exécution revêt un caractère personnel. Ce qui veut dire que seul le travailleur fournit la prestation de travail. Il ne peut pas faire appel à des aides sauf autorisation préalable de son patron. Il faut aussi que le travailleur exerce son contrat de bonne foi. Il doit en apporter le soin d’un bon père de famille. Mais le plus important d’entre toutes, c’est l’obligation de subordination. Il faut que le salarié obéisse aux règlements et aux disciplines de la société. De même, il est obligé d’accomplir les directives de son supérieur hiérarchique. L’inexécution de ces diverses obligations lui entraîne des sanctions disciplinaires. Et cela peut aller jusqu’au licenciement.

Written By
More from Brigitte Moser

Le patron et le salarié

L’accès à l’emploi résulte de la volonté mutuelle de l’employeur et du...
Read More